Le don du pardon

L’histoire de Lorena


femme en train de réfléchir

J’ai vécu sans le savoir des dizaines d’années dans la même maison qu’une personne qui avait une dépendance à la pornographie : avec mon père tout d’abord, puis avec mon mari. Les deux étaient pratiquants dans l’Église en apparence, et leur secret et leur tromperie ont favorisé des opinions, des remarques et des actions condescendantes envers les femmes en général et envers moi en particulier. Je ne peux décrire la profondeur de la confusion, de la trahison et des cicatrices qui ont résulté de ces situations dans ma vie.

Lorsque j’ai épousé mon mari, il était rentré depuis peu d’une mission à plein temps qu’il avait remplie fidèlement et il allait au temple toutes les semaines. Malgré ces comportements justes, la façon dont il se comportait avec moi pendant que nous nous fréquentions était parfois inappropriée. J’ai compris plus tard qu’à cause de ma situation familiale en grandissant, je pensais que son comportement était normal et acceptable.

Après avoir souffert pendant des années des pertes d’emploi, des déménagements non désirés et des périodes où les besoins de ma famille n’étaient pas satisfaits en raison de la dépendance à la pornographie de mon mari, j’ai compris qu’un changement était nécessaire. J’avais souvent entendu dire qu’on épousait son meilleur ami, mais j’avais perdu cette amitié avec mon mari. J’ai finalement reconnu la tromperie et la trahison présentes dans mon mariage et j’ai su qu’un véritable ami ne me traiterait pas de la sorte. À ce moment-là, j’ai aussi commencé à subir des violences conjugales. Je savais que mon enfance passée dans un foyer avec des parents dont le mariage avait été corrompu par une dépendance m’avait apporté beaucoup de confusion, de douleurs et de doutes, ainsi que des conséquences à long-terme. Je voulais que mes filles aient une expérience différente de la mienne afin qu’elles sachent qu’elles pouvaient s’attendre et prétendre à une vie meilleure. L’Esprit m’a témoigné qu’il était essentiel pour moi et pour mes enfants que je me libère des chaînes de l’oppression qui résultent de la pornographie en divorçant. Mes enfants étaient ma plus grande motivation de me sortir de la situation dans laquelle je me trouvais.

Cela signifiait que je devais faire un pas vers l’inconnu avec des enfants en bas âge (dont un bébé) et sans moyen de subvenir à mes besoins. Cela faisait plus de dix ans que je n’avais pas travaillé et la crèche me coûterait plus que ce que je pourrais gagner. Au cours de cette période d’incertitudes, j’ai été réconfortée par la présence du Seigneur et par son réconfort dans ma vie. Je sais que notre Père céleste a placé sur mon chemin des personnes qui pouvaient donner du réconfort parce qu’elles avaient vécu des expériences semblables. J’ai appris à apprécier plus que jamais ma relation avec mon Père céleste.

Dans un effort pour comprendre les dépendances et acquérir de la compassion à ce sujet, j’ai commencé à suivre les réunions du Programme de traitement de la dépendance SDJ en douze étapes. Au début, je ressentais de l’amertume à propos des problèmes dans ma vie qui avaient été causés par les choix de quelqu'un d'autre. Cependant, à mesure que j’assistais aux réunion du PTD, ma vision toute entière a changé parce que j’ai vu l’effet de l’Expiation dans la vie des personnes qui guérissaient d’une dépendance. J’ai appris que l’Expiation est assez grande pour égaler la douleur de la dépendance et pour guérir ceux qui en souffrent. J’ai ressenti ce même pouvoir dans mon processus personnel de guérison.

Après avoir suivi les étapes pendant quelques années, avoir lu des livres de développement personnel et avoir parlé avec plusieurs conseillers, mon évêque m’a conseillé de participer aux activités des adultes seuls de l’Église. J’ai trouvé un cours pour les parents seuls et j’ai commencé à y assister. J’y ai rencontré l’homme le plus merveilleux. Nous nous sommes mariés et nous avons passé les dernières années à bâtir une vie d’amour, de beauté, de paix, de prospérité et de joie. Parce qu’il s’est préservé de la pornographie, il est capable de m’aimer pleinement, de communiquer efficacement et d’exercer sa prêtrise honorablement. Il a même fait la majeure partie de la vaisselle et de la lessive pendant quelques années afin que je puisse obtenir un diplôme universitaire. J’ai aujourd’hui un emploi rémunéré pour contribuer à subvenir aux nécessités de la vie pour nous tous, tandis que nous travaillons côté à côte pour unir deux familles.

L’un des plus beaux dons que j’ai reçus pendant cette période est le don du pardon. Je voulais pardonner à ceux qui m’avaient fait du mal, mais je ne savais pas comment y arriver. Grâce à l’aide d’une documentation inspirée, j’ai commencé à apprendre à pardonner. Le pardon que je ressens aujourd’hui n’est possible que grâce à l’expiation de Jésus-Christ. Je crois que je suis venue sur terre pour apprendre entre autre à pardonner. J’accorde de l’importance à cet aspect de mes épreuves. Je sais que notre Père Céleste aime chaque personne sur cette terre et je reconnais que chacun de nous ne peut faire plus que se frayer son propre chemin sur cette terre.

Je suis une nouvelle personne en raison de ce que j’ai appris grâce à cette expérience douloureuse. Je suis une instructrice différente, une épouse différente, une mère différente et une amie différente.