Autrefois perdu, aujourd'hui retrouvé

L’histoire de Diane


Le Christ portant une brebis dans ses bras.

Mon fils a été dépendant à la drogue et à l’alcool pendant dix-huit ans. Il allait constamment d’un commerce de drogue à un autre ; il devait parfois vivre dans sa voiture. Il s’est isolé de la famille et a manqué des fêtes et d’autres événements familiaux importants. J’avais mal pour lui. J’essayais de me préparer à l’appel que beaucoup de parents redoutent, me demandant si je devrais l’enterrer avant d’être prête. Je continuais de prier pour lui, m’accrochant à l’espoir qu’il reviendrait à moi un jour.

Un jour, mon fils m’a appelée. Il avait besoin d’un endroit où loger. Le lendemain, deux inspecteurs ont frappé à ma porte ; ils cherchaient mon fils. J’ai vu là une possibilité qu’il change, alors je les ai aidés à le trouver. L'appel suivant que j’ai reçu venait de la prison du comté. Mon fils me demandait de le sortir de là, parce qu’il ne méritait pas d’y être. J’ai écouté, le cœur brisé.

Les dix jours suivants, chaque fois qu’il appelait, je me préparais à sa colère. Il me disait que je n’avais jamais été présente pour lui. Il a tout essayé pour que je le sorte de là, mais je savais qu’il retomberait dans la drogue s’il sortait de prison. Je lui disais que je l’aimais et je lui écrivais chaque jour. Je lui envoyais des photos des membres de notre famille et je lui disais qu’ils l’aimaient et qu’il leur manquait.

Ce dimanche-là, notre famille a jeûné pour lui. Deux jours plus tard, il m’a appelée et je me suis préparée à entendre ses paroles blessantes. Mais ce que j’ai entendu était bien différent.

Il a dit : « Je viens de recevoir ta lettre, Maman, et tu as raison. Tu as toujours été présente pour moi. Où sont mes prétendus amis maintenant ? La seule qui est là, c’est toi. »

Il m’a dit de ne pas l’abandonner et de continuer à faire ce que je faisais. Il n’aimait pas la direction qu'il prenait et il voulait changer.

Mon fils est sorti de prison une semaine plus tard. Il est allé voir les dirigeants de l’Église pour commencer le processus pour vaincre ses dépendances et il a lu avidement le Livre de Mormon. Six semaines seulement après notre jeûne familial, j’ai commencé à voir le début de sa transformation. Mais son parcours n’était pas encore parfait.

Il est allé dans un centre de désintoxication pour recevoir une aide supplémentaire pour vaincre ses dépendances. J’ai continué de le soutenir et de lui déposer quotidiennement des lettres et des discours de conférence. Il distribuait aux autres patients ce que je lui donnais ; on l’a vite surnommé « le prédicateur ». Il a commencé à suivre les étapes du guide du programme de traitement de la dépendance ; il trouvait cela facile parce qu’il avait été élevé dans un foyer qui lui avait appris à prier. Il a montré l’exemple aux autres, faisant des rondes la nuit pour encourager tout le monde à prier et à demander l’aide divine.

Dans le même temps, j’ai commencé à assister aux réunions de soutien à la famille du PTD. J’ai été choquée d’apprendre que j’avais un problème, celui de la codépendance. Je ne savais pas que ce mot existait ni ce qu’il voulait dire. Mais ces cours m’ont appris que toutes ces années, j’avais essayé de sauver mon fils, alors que j’étais impuissante face à sa dépendance. Il avait besoin de l’aide de son Père céleste.

Je savais que le Seigneur voulait que je cesse de me faire du souci pour mon fils. Il voulait que je lui fasse confiance, que je sache qu’il aimait mon fils plus que moi. Le Seigneur m’a aidée à ressentir la paix de savoir qu’il veillait sur mon fils en cure de désintoxication et que des miracles se produisaient.

Maintenant, mon fils n'a pas rechuté depuis plusieurs mois. Il a quitté le centre de désintoxication et il va à l’église avec sa fille. Les membres de la paroisse font preuve d’amour envers lui et le soutiennent. Pour poursuivre sa guérison, il assiste aux réunions du PTD chaque semaine. J’ai vu un très grand changement s’opérer en lui. Il a une relation avec son Père céleste et une grande foi. Il prie régulièrement et il a ressenti les bénédictions de l’Expiation.

Toutes ces années, mon fils pensait que j’étais la seule sur qui il pouvait s'appuyer et chaque fois que je le peux, je lui dis que je l’aime. Mais c’est merveilleux pour une mère de savoir qu’il se fie désormais à son Père céleste et au Sauveur, Jésus-Christ, pour être sauvé. Mon fils était perdu, aujourd'hui il est retrouvé. Je remercie le Seigneur de ce grand don et de ce miracle.