Déplacer des montagnes

L’histoire de *Leah


Une grande montagne.

J’ai été choquée quand, le jour de notre treizième anniversaire de mariage, mon mari m’a annoncé qu’il voulait divorcer. Tout n’avait pas été rose, mais je ne savais pas que c’était devenu aussi grave pour lui. Je me rappelle m’être sentie impuissante ; je voulais tout faire pour qu’il change d’avis et pour sauver notre famille.

Cette nuit-là, je me suis agenouillée et j’ai ouvert mon cœur au Seigneur, lui demandant de m’aider à savoir quoi faire. Après ma prière je me suis assise, j’ai regardé par la fenêtre de la chambre et j’ai pensé à l’époque où nous avions emménagé dans notre maison, deux ans auparavant. L’une des raisons principales qui nous avait décidés à nous installer à cet endroit, était la magnifique prairie qui se trouvait derrière. Mais un an après notre emménagement, de gros véhicules de chantier étaient arrivés et avaient rasé toute la zone, ne laissant rien de cette vue magnifique. Les ouvriers avaient ensuite déversé des camions de terre derrière notre maison jusqu’à ce que le tas soit aussi étendu qu’un terrain de football et aussi grand qu’une maison de deux étages.

C’était cette montagne de terre que je regardais. Au bout de deux ans sans utilisation, la montagne a commencé à être recouverte d'herbes disgracieuses. Alors que je méditais sur cette pollution visuelle, mon esprit s’est tourné vers l’Écriture qui dit que, si nous avons une foi suffisante, nous pourrons déplacer des montagnes (Matthieu 17:20). Je savais que le Seigneur pouvait m’aider à déplacer cette montagne qui s’était érigée dans ma vie. J’ai demandé avec ferveur au Seigneur de m’aider.

Le lendemain, j’ai été réveillée par ce qui semblait être une tondeuse à gazon géante derrière ma maison. Je suis allée voir à la fenêtre et, à mon grand étonnement, un petit tractopelle prenait de petits tas de l’énorme montagne pour les déverser dans un camion-benne. Une fois la benne pleine, le conducteur du tractopelle est monté dans le camion et est parti. Environ dix minutes plus tard, il est revenu avec un camion vide et il l’a rempli à nouveau.

J’ai regardé ce processus se répéter tout au long de la journée avant de comprendre ce que le conducteur essayait de faire. Il allait déplacer cette énorme montagne petit tas par petit tas. Elle était restée en l'état pendant plus de deux ans et j’ai compris que ce n’était pas une coïncidence que cela se produise le soir après que j’ai demandé au Seigneur de déplacer ma montagne. J’ai compris que mon Père céleste allait m’aider à déplacer ma montagne, mais que ce serait un long processus, un petit tas à la fois. Je me suis permis d’avoir de l'espoir pour ma famille et mon mariage.

Une semaine plus tard, j’ai découvert la dépendance de mon mari à la pornographie et les relations inconvenantes qu’il avait entretenues avec d’autres femmes sur des réseaux sociaux. Il avait été mis en contact très jeune avec la pornographie par les amis de son grand frère et il luttait depuis plus de vingt ans contre elle. Aussi dévastateur que cela ait été de l’apprendre, cela a aussi été un grand soulagement de connaître enfin la raison de l’incapacité de mon mari d'avoir une relation intime avec moi. Mon mari a été surpris d’apprendre que je soutenais le traitement de sa dépendance, et il a donc décidé de rester avec notre famille.

Nous avons commencé à assister aux groupes de soutien du programme de traitement de la dépendance. J’ai immédiatement trouvé de l’aide dans le groupe des épouses. Cela a été un exutoire pour les émotions et l’anxiété que je ressentais à ce moment-là. Au lieu de me concentrer sur mon mari et sur sa guérison, j’ai pu me concentrer sur ma guérison et sur mon apprentissage, en comprenant plus complètement le problème de la pornographie. J’ai pu pardonner à mon mari et abandonner mon besoin de le surveiller ou de le contrôler. J’ai apporté des changements à mon comportement en reconnaissant mon attitude et mes actes malsains. Petit à petit, nous avons fait des progrès ensemble. Nous avons commencé à voir notre montagne personnelle diminuer de plus en plus. Nous assistons aux réunions du programme de traitement de la dépendance depuis de nombreuses années.

Quand j’ai commencé ce processus, mon objectif était que nous soyons un peu moins malheureux qu’avant, mais j’ai compris que le Seigneur ne veut pas que nous soyons « un peu moins malheureux », il veut que nous soyons heureux et que nous ayons la joie. Maintenant, quand je regarde par la fenêtre, je vois de magnifiques maisons là où se trouvait autrefois une montagne hideuse. On n’imaginerait pas qu’une montagne aussi disgracieuse se soit trouvée à cet endroit pendant des années. Il en est de même pour mon mariage. Nous connaissons enfin le mariage sans le fardeau de la dépendance. Il y a toujours des difficultés, mais c’est tout sauf malheureux.

J’aime mon mari, non seulement pour ce qu’il a surmonté mais aussi pour ce qu’il est devenu par ce processus. J’aime les changements que je vois en moi et cette épreuve m’a rapprochée du Seigneur. Plus important encore, j’ai acquis le témoignage de la capacité du Sauveur de déplacer des montagnes. Notre montagne de la dépendance a été remplacée par la beauté du pouvoir guérisseur de l’expiation de notre Sauveur, un petit tas à la fois.

Cela fait maintenant quinze ans que nous sommes mariés, et mon mari n’a connu aucune rechute depuis près de trois ans. Nous nous sommes engagés à continuer d’assister aux réunions du PTD à vie ; nous sommes reconnaissants à jamais envers notre Sauveur d’avoir guéri notre mariage et sauvé notre famille.

*Le nom a été changé.