De l’intérieur vers l’extérieur

L’histoire de Dannielle


Fenêtre éclairée avec une lumière qui brille dans une pièce sombre.

J’ai commencé très jeune à consommer de la marijuana et de la méthamphétamine. Ensuite, j’ai commencé à boire et, à cause de ma toxicomanie et de mes mauvais choix, entre vingt et trente ans, j’ai passé la majeure partie de ma vie en prison et en centre de désintoxication.

J’avais l’impression qu’il y avait un grand vide dans ma vie, vide qu’aucune réussite du monde ne pouvait combler. Je voulais toujours quelque chose de plus mais je me sentais toujours vide. J’ai évacué de ma vie notre Père céleste et l’Église, et je n’étais pas heureuse.

Au bout de quelque temps, j’ai complètement changé de vie. Je suis restée sobre pendant huit ans, puis j’ai eu une rechute. Je suis tombée à un niveau bien pire qu’auparavant. J’ai commencé à prendre tellement de drogue que j’ai été hospitalisée et ai failli mourir. Mais cela ne m’a toutefois pas arrêtée. Après trois jours d’hospitalisation, je suis retournée consommer encore davantage de drogue et d’alcool. J’ai perdu mon emploi, ma maison et mes êtres chers. Tout ce que j’avais passé à construire les huit années précédentes, je l'ai perdu en huit mois. Mais je ne pouvais pas revenir sur mon mode de vie, à faire des séjours en prison, consommer et vendre de la drogue, mentir et voler. Je faisais tout cela sans me soucier du tort et des dégâts que je causais aux autres. Je ne vivais au quotidien que dans l’attente de la prise de drogue suivante. J’étais dans un état de faillite morale.

Un jour, les missionnaires ont frappé à ma porte et m'ont dit qu’ils ne m’avaient pas vue à l’Église depuis quelque temps et qu’ils étaient venus pour me rencontrer. J’étais sceptique sur leur sincérité mais je les ai fait entrer. Sans savoir que je cherchais une direction dans la vie, ils m’ont parlé de retrouver l’espoir et de prier afin d’être guidée. Plus tard ce soir-là, j’ai décidé de suivre leur conseil et je me suis agenouillée pour prier. J’ai prié avec plus de ferveur que je ne l’avais fait depuis longtemps. Je ne sais pas exactement quel genre d’aide je voulais ou attendais, mais j’ai prié afin qu’une intervention divine se produise.

Le lendemain, j’ai été arrêtée et envoyée en prison. J’y ai passé plus d’un mois, faisant des arrangements avec les avocats, les juges, des membres de ma famille et notre Père céleste. J’ai pris la décision de ne pas rechuter et donc de ne plus jamais retourner à mon ancien mode de vie. Par cette expérience, notre Père céleste m’a délivrée littéralement et spirituellement de l’esclavage.

Quand je suis sortie de prison, je suis allée voir mon évêque. Je lui ai dit que je voulais retrouver mes droits de membre de l’Église. J’ai suivi le moindre de ses conseils dans l’espoir de trouver la guérison et la restitution.

J’ai passé l’année suivante à assister à un programme pour toxicomanes ordonné par le tribunal, ainsi qu’au programme de traitement de la dépendance de l’Église. Dans ces réunions inspirées du PTD, j’ai reçu un soutien de la part des autres membres qui, tout comme moi, avaient des difficultés. Pour compléter ce soutien, je voyais régulièrement les missionnaires et des thérapeutes spécialisés pour m’aider à travailler sur mes problèmes les plus intimes.

Grâce à ces aides, à mon assistance régulière à l’Église et à l’étude constante des Écritures, j’ai commencé à me sentir moins comme une coquille vide et plus comme une personne. Puis un jour, pendant une réunion de Sainte-Cène, j’ai été envahie par un grand sentiment de paix. Je savais que j’avais trouvé mon foyer et que j’étais là où je devais être. Tout irait bien.

Dans le processus de reconstruction de ma vie, j’ai appris l’humilité. J’ai pu me réconcilier, légalement et personnellement. Il a fallu que je demande pardon et paie ma dette à la société, mais aujourd’hui, je peux laisser mon passé derrière moi. Grâce au repentir, je sais que j’ai obtenu le pardon.

Un jour, Ezra Taft Benson a déclaré : « Le Seigneur travaille de l’intérieur vers l’extérieur. Le monde travaille de l’extérieur vers l’intérieur. Le monde fait sortir les gens des taudis. Le Christ fait sortir des gens ce qu’il y a de sordide en eux ; ensuite ils se sortent eux-mêmes des taudis. Le monde veut façonner les hommes en changeant leur environnement. Le Christ change les hommes, qui à leur tour changent leur environnement. Le monde voudrait façonner le comportement humain, mais le Christ peut changer la nature humaine. » (« Né de Dieu », Ezra Taft Benson, Conférence générale d’octobre 1985)

Aujourd’hui, tout n’est pas parfait dans ma vie, mais cela fait trois ans que je ne me drogue plus et je vis sans ressentir de désespoir. Je crois que notre Père céleste me connaît, qu’il ne m’a jamais abandonnée et a toujours su exactement ce dont j’avais besoin. Si notre Père céleste peut me sauver des endroits les plus sombres et ramener la lumière dans ma vie, il peut le faire pour n’importe qui. Je crois que notre Père céleste aime même les gens qui sont aux prises avec la dépendance. Il nous aime assez pour nous donner toujours une deuxième chance dans la vie si nous le recherchons.