J’ai été épargné

*L’histoire de William


Homme regardant au loin.

Je suis né de bons parents qui étaient d’excellents exemples pour moi dans l’Église. Grâce à leur témoignage, je suis resté fidèle dans l’Évangile jusque vers l’âge de quinze ans. J’ai commencé à me rebeller en prenant part à des activités douteuses avec des amis qui n’étaient pas de ma religion et j’ai commencé à fumer, à boire de l’alcool, à me droguer et à me livrer à des relations sexuelles immorales. Quelle vie formidable ! me disais-je. C’était très différent de tout ce que j’avais connu avant et je trouvais cela excitant. Mais ce qui semblait amusant et inoffensif au début a rapidement mené à des problèmes graves. Ma dépendance est devenue ma vie pendant les vingt-deux années suivantes.

Mon mode de vie m’a exposé à de nombreuses situations dangereuses. J’ai fait de la prison pour crimes sexuels et incidents liés à la toxicomanie qui m’ont conduit à deux mariages et deux divorces.

À trente-cinq ans, j’ai traversé une période particulièrement difficile. Un jour que j'étais extrêmement déprimé, j’ai fait une tentative de suicide. J’aurais dû perdre la vie mais, par son amour et sa miséricorde, Dieu m’a sauvé. Un ami, qui avait essayé de m’appeler un peu plus tôt, est arrivé soudain devant ma porte. Il n’avait aucune idée de la situation dans laquelle j’étais, mais il était là pour m’aider. Il m’a immédiatement emmené à l’hôpital et est resté près moi jusqu’à ce que je sois hors de danger. C’était un miracle.

Pendant mon séjour à l’hôpital, on m’a parlé des Alcooliques Anonymes et de Narcotiques Anonymes. J’ai lentement commencé à croire de nouveau en l’existence de l’Être suprême dont on parle dans ces programmes. L’idée s’est changée en un témoignage du Dieu que mes parents m’avaient enseigné dans ma jeunesse, celui d’un Père céleste aimant qui se souciait de moi.

J’ai recommencé à aller à l’église, ce qui, au début, a été difficile. Je ne connaissais personne et j’avais l’impression que l’on me jugeait pour avoir été la personne pourrie que je pensais être. Mais je voulais être pardonné de ce que j’avais fait et je voulais aussi apprendre à me pardonner à moi-même. Avec le temps et en continuant de mettre ma foi à l’épreuve, j’ai retrouvé la joie que j’éprouvais quand j’étais jeune. J’ai été fortifié grâce à l’expiation du Christ et j’ai été capable de faire de nouveau de mon témoignage le bastion qu’il est aujourd’hui.

À présent, après de nombreuses années d’un combat long et acharné, je suis sevré de toutes mes dépendances. Je suis maintenant un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek et je vais au temple chaque semaine. J’aime la vie avec mes merveilleux enfants et petits-enfants. Je remercie le Seigneur de tout ce qu’il a fait pour moi parce que, sans lui, je ne serais plus ici pour apprécier la vie comme je le fais aujourd’hui.

*Le nom a été changé.