Des miracles peuvent se produire

L’histoire de Jan


Fleurs roses devant le temple de Laie à Hawaï.

Ma dépendance aux médicaments, l’anorexie et la boulimie ont commencé à prendre racine peu après la naissance de notre troisième enfant. J’avais fait un régime soutenu pendant plusieurs mois et j’avais perdu beaucoup de poids. Un jour, j’avais tellement faim que, ne le supportant plus, j’ai mangé à m’en rendre malade. Je me suis sentie mieux après avoir tout vomi et il m’est venu à l’esprit que je pouvais rester mince tout en mangeant tout ce que je voulais. Je me suis dit que je ne le ferais que de temps en temps, mais je suis passée à vingt-cinq fois par jour pendant les douze années qui ont suivi.

Je pensais que mes problèmes de boulimie n’affecteraient pas ma famille, mais j’avais tort. J’éloignais mon mari et mes enfants afin de pouvoir agir en secret. Je n’étais jamais disponible pour eux parce que je pensais constamment au moment où je me gaverais et à ma prochaine purge. Quand j’avais fini, j’étais tellement fatiguée que ne ne pouvais plus leur accorder le temps dont ils avaient besoin.

Quelques années plus tard, j’ai arrêté d’aller à l’église et de payer la dîme après m’être laissé froisser par un autre membre de l’Église. Peu après, ma vie a commencé à se désintégrer en commençant par la perte de mon travail, de ma santé et de ma famille. Ma fille a fugué et est tombée dans la drogue, et j’ai perdu la garde de mon fils quand ma dépendance a été telle que je ne pouvais même plus prendre soin de moi-même. Je ne contrôlais plus ma vie et j’avais envie de mourir.

Je suis entrée dans plusieurs établissements spécialisés dans les troubles de l’alimentation, mais rien n’a fonctionné. Malgré tous mes efforts, je ne pouvais pas me libérer de ma dépendance seule.

J’ai touché le fond lorsque je me suis réveillée à l’hôpital après trois jours de coma. Je ne dois la vie qu’à la miséricorde du Seigneur. Après avoir été hospitalisée dans un autre programme pour traitement des troubles de l’alimentation, j’ai prié et supplié le Seigneur de m’aider à me libérer de ma dépendance. Pour la première fois depuis des années, j’ai ouvert le Livre de Mormon et mon regard s’est porté sur Alma 7:23. Il y est écrit :

« Et maintenant, je voudrais que vous soyez humbles, et que vous soyez soumis et doux, faciles à supplier, pleins de patience et de longanimité, modérés en tout, diligents à garder en tout temps les commandements de Dieu, demandant tout ce dont vous avez besoin, tant spirituellement que temporellement, rendant toujours grâces à Dieu de tout ce que vous recevez. »

À ce moment, j’ai su que, si je suivais exactement ce qui était écrit dans ce passage, je guérirais. Ce jour-là, j’ai trouvé mon Sauveur. J’ai commencé à lire les Écritures quotidiennement, à prier plus intensément et à essayer de toutes mes forces de faire la volonté du Seigneur.

Après le traitement, mes troubles de l’alimentation avaient disparu. Mais je n’étais pas encore au bout des mes peines parce que les médicaments que l’on me prescrivait pendant le traitement avaient suscité une nouvelle dépendance. Honnêtement, je n’imaginais pas qu’ils poseraient problème parce qu’ils étaient donnés sur ordonnance, même si je ne prenais pas la bonne dose.

Le Seigneur savait que j’avais encore besoin d’aide, alors il m’a fait rencontrer un homme qui s’est attaché à moi et m’a aidée à revenir sur la bonne voie spirituellement et physiquement. Grâce à ses encouragements et à ses rappels constants qu’il fallait que je me repose sur l’aide du Seigneur, j’ai réussi à surmonter cette dernière dépendance. Nous nous sommes mariés et il a continué de m’épauler.

Ma période de dépendance est maintenant un vieux souvenir. J’aurais aimé connaître il y a quelques années la joie que j’ai dans la vie aujourd’hui grâce à mon Sauveur. Je ne suis plus la même personne qu’il y a dix ans. J’aime le Seigneur de tout mon cœur et de toute mon âme, et je désire faire le bien continuellement.

Mon mari et moi sommes actuellement missionnaires du programme de traitement de la dépendance et nous sommes témoins de nombreux miracles. Je sais que ce programme est la clé du bonheur pour les personnes dépendantes parce qu’il est centré sur l’expiation de Jésus-Christ. Grâce à la force et au réconfort qu'apportent l’Expiation, des miracles se produisent. Je le sais parce que j’en suis un.