Les pensées du cœur

L’histoire de Jesse


Missionnaire étudiant les Écritures à son bureau.

La première fois que j’ai été confronté à la pornographie, j’ai été pris par surprise. Je me préparais à passer mon permis de conduire et je cherchais à acheter une voiture sur Internet. Au cours de ma recherche, je suis tombé accidentellement sur un site que je savais être mauvais. J’ai immédiatement su de quoi il s’agissait et j’ai éteint l’ordinateur.

J’ai senti qu’il fallait faire un choix, soit en parler à mon père, soit garder le silence et agir par moi-même. Je savais que la faute n’était pas intentionnelle mais j’avais peur et ne voulais pas en parler à mon père. Cependant, j’ai repensé sans cesse à l’image que j’avais vue sur Internet et j’ai finalement cédé à la tentation. Mes pensées m’ont entraîné sur un chemin de solitude, de souffrance, de peur, d’insécurité, de mensonges et d’actes que je regretterai pour toujours.

Pendant deux ans j’ai été aux prises avec cette dépendance et ne voulais pas arrêter. Je me suis trouvé à en vouloir davantage. Au plus profond de moi je savais que je devais changer parce que je savais que c’était mauvais. Finalement, au cours de ma dernière année d’études secondaires, j’ai décidé de changer. Un nouvel évêque venait juste d’être appelé dans notre paroisse ce qui rendait difficile pour moi d’aller dans son bureau pour lui raconter ce que j’avais fait. J’avais terriblement honte et je souffrais énormément. Je ne savais pas comment continuer dans ma vie, donc je savais que je devais le faire.

Quand j’ai finalement rencontré l’évêque, je lui ai dit ce que j’avais fait au cours des deux années passées. Je me suis senti soulagé pour la première fois, mais ce n’était que le début de mon combat pour la liberté. L’évêque m’a parlé avec gentillesse et m’a dit que je devais commencer à lire les Écritures, à prier et à le voir plus souvent. Il m’a demandé s’il fallait qu’il me retire le droit de distribuer la Sainte-Cène jusqu’à ce que ceci soit résolu. J’ai immédiatement su que ce n’était pas ce que je voulais et que je voulais changer, donc j’ai fait comme il m’a dit.

L’année qui a suivi, je me suis débarrassé de l’aspect matériel qui m’amenait à regarder de la pornographie, et je me sentais bien. Ce n’est que plus tard que je me suis rendu compte que le combat n’était pas terminé. J’ai obtenu mon diplôme du secondaire et je suis parti en mission. C’est alors que j’ai compris que la dépendance physique était la partie la plus simple à surmonter ; la partie la plus difficile était mes pensées. J’avais l’impression d’être dans une bataille mentale que je ne pouvais pas gagner.

J’ai commencé à remettre ma foi en question et la raison pour laquelle j’étais en mission. Tous les anciens sentiments de honte, de peur, de malhonnêteté et de dissimulations se sont de nouveau manifestés. J’avais l’impression de fuir pour me cacher de mes problèmes. Une fois encore j’étais face à un choix et je ne savais pas quoi faire. Je me sentais perdu et vaincu sur tous les fronts, et j’avais envie d’abandonner.

Mais je me suis souvenu d’une chose que j’avais entendue en grandissant. Cela avait un rapport avec l’expiation de Jésus-Christ, la prière et la recherche du pardon à travers le Christ. J’ai décidé de le mettre à l’épreuve, conscient que ce ne serait pas un processus facile. J’ai commencé à me dire que je devais prendre un jour à la fois. Mon président de mission m’a dit de faire de l’exercice chaque fois que j’avais des pensées ou des pulsions violentes. Cela a été le début d’un miracle, mais ce n’était pas quelque chose de gigantesque. C’était quelque chose de simple. Je me suis tourné vers le Seigneur et j’ai dit : « Je n’y arriverai pas tout seul. Aide-moi, s’il te plaît. »

Pour autant le processus n’a pas été facile, et cela a pris du temps. J’ai lu les magazines de l’Église et le Livre de Mormon. J’ai aussi jeûné et prié pour appliquer vraiment l’Expiation à ma vie. Un jour de sabbat, en fin de journée, j’ai finalement éprouvé un sentiment immense de paix et de liberté. Je me suis rendu compte que je m’étais pardonné et que j’avais conquis ce qui m’avait tourmenté pendant de nombreuses années. J’ai ressenti de la paix et de la reconnaissance pour l’expiation de Jésus-Christ. C’était une victoire, une victoire que je n’oublierai jamais !

J’ai terminé ma mission et je suis rentré chez moi honorablement auprès de ma famille et de mes amis. J’ai pu recevoir de très nombreuses bénédictions que je n’aurais pas reçues si je n’avais pas fait le choix de demander l’aide du Seigneur. Je suis maintenant marié à une personne merveilleuse qui m’aime et me soutient dans tout ce que je m’efforce de faire. Nous attendons notre premier enfant.

J’ai toujours des difficultés avec le souvenir de ce que j’ai fait voilà près de dix ans, mais je sais que cela me sert de rappel de ce que je ne veux plus refaire. Je constate que je suis en paix avec mon passé, même s’il arrive que je sois encore tenté. Je sais au fond de mon cœur que le Seigneur m’a pardonné et que je me suis pardonné à moi-même.